Lumière Bleue

Véronique Durruty Photo, L'Heure des Loups, Printemps des Poèts

Véronique Durruty Photo, L’Heure des Loups, Printemps des Poètes

Dans le pénombre, une perle de sueur glissait sur sa peau moite. Les draps humides, en boule autour de ses pieds, tombaient lentement vers le sol. Il ne trouverait pas la quiétude du sommeil dans le noir qui approchait à grand pas, dans cette chambre, remplie de culpabilité. La belle qui dormait à ses côtés remuait doucement, ses cheveux noirs se répandaient royalement sur l’oreille de la honte. Leur union, vigoureuse, rapide, charnelle semblait avoir vraiment livrée cette fille. Rarement avait-il été témoin d’un sommeil aussi passible. Il entendait une grille du magasin claquer bruyamment dans la rue en bas. La cacophonie ambiante de la grande ville s’exténuait devenant un bourdonnement sourd. Une lumière bleutée prenait la place au crépuscule, clignotant sur sa peau l’insigne de l’hôtel où il avait réservé cette chambre.

Il regardait son sexe. Flaccide et inutile contre sa cuisse, cet appendice maintenant gluant et pégueux qui semblait vouloir l’amener à sa perte. Il imaginait sa femme et ses enfants, leur gaieté, leur joie de vivre. Il pensait à l’amour qu’ils lui donnaient. Il se demandait ce qu’ils faisaient en ce moment même, chez lui dans le village où il est né, où il a toujours vécu. Il se demandait pourquoi il fuyait toujours le bonheur. Pourquoi il se sentait obligé à chaque instant, à tout moment de tout foutre en l’air. De foutre la merde pour se rappeler qu’il existait.

Le drap tombait complètement par terre, la fille respirait dans une cadence régulière et lui, il ressentait une énorme solitude, écrasante toute espoir d’une nuit sereine.

http://veroniquedurruty.free.fr

24 comments

  1. cAt

    I must confess to using Google Translate and even with that translation, it read pretty wonderfully…

  2. TheSeedSaidSo

    Hey you; I went for the translate option and I think I got it all, but I’ve no doubt that it doesn’t do the original justice.
    Compelling bisous.

  3. H.H.

    You once told me that if I don’t understand the language, I should just assume that whatever the person is saying, they mean that they want to fuck me. That’s what I’m going on. 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s